Tabagisme passif : des risques élevés pour la santé des non-fumeurs

tabagisme passif risque sante enfant adulte laserostop laser anti tabac

Aujourd’hui encore et malgré une sensibilisation importante de la population, le tabagisme passif est un problème de santé publique qui touche des millions de personnes. À l’origine de soucis de santé graves, chez les jeunes enfants comme chez les adultes, il est particulièrement dangereux lorsqu’il a lieu dans un espace clos, comme une voiture ou un logement mal ventilé. De nombreux pays dans le monde, notamment la France, ont adopté des lois qui interdisent de fumer dans les lieux publics, sur le lieu de travail ou dans les transports en commun. Mais pour préserver la santé de chacun, celle du fumeur comme celle de son entourage, le mieux est de tout mettre en œuvre pour arrêter de fumer.

Qu'est-ce que le tabagisme passif ?

Une intoxication tabagique involontaire, mais bien réelle

Le tabagisme passif est un phénomène qui se produit quand une personne, qu’elle soit fumeuse ou non fumeuse, inhale la fumée de cigarette de quelqu’un qui fume dans son environnement direct. Si, grâce aux différentes interdictions mises en place, il est de plus en plus rare de subir cette intoxication involontaire dans les lieux publics, tels que les bars, restaurants, transports publics et administrations, elle reste importante dans le cadre privé.

Quels sont les risques du tabagisme passif ?

Le tabagisme passif provoque de nombreux désagréments à ceux qui y sont exposés et peut causer de graves problèmes de santé. Il est très dangereux pour l’entourage proche du fumeur, en particulier pour les enfants, les personnes qui souffrent de troubles respiratoires ou les personnes âgées. Ces derniers subissent alors tous les effets néfastes de la cigarette sans même avoir choisi de fumer.

Il est parfois nocif pour le fumeur lui-même lorsqu’il consomme du tabac dans un environnement convivial, ou pire, dans un fumoir. Dans ce cadre, il inhale non seulement les toxiques issus de sa propre cigarette, mais aussi les nombreuses substances chimiques présentes dans la fumée secondaire, plus concentrée que celle inhalée en premier lieu, des fumeurs qui l’entourent à ce moment-là.

Tabagisme passif et grossesse, un cas particulier

Durant la grossesse, le fœtus en développement peut lui aussi être victime d’une intoxication tabagique préoccupante pour sa santé. Celle-ci peut être due au maintien de la consommation de tabac par sa mère qui l’expose alors aux substances toxiques que contient sa cigarette et qui passent dans son sang. Elle peut aussi être le résultat du tabagisme passif de la femme enceinte, si quelqu’un de son entourage fume régulièrement à côté d’elle. Malheureusement, ce phénomène peut avoir des répercussions sur la croissance du bébé et il n’est pas rare de voir naître des enfants en manque de nicotine durant les premiers jours de leur vie, puisqu’ils ne reçoivent plus leur « dose » via le sang maternel.

Une garantie nationnale

Nos centres laserOstop vous garantissent une prise en charge gratuite dans toute la France

Praticien(nes) à votre écoute

À votre écoute et un service client 6j/7

Sans contre-indication

La méthode laserOstop est un protocole personnalisé qui s'adapte à chacun et sans contre-indication

Discrétion & confidentialité

Nos centres laserOstop sont tenus à la confidentialité de vos traitements de façon à protéger votre intégrité

Les dangers du tabagisme passif pour la santé

Les risques pour la santé des adultes

Inhaler régulièrement la fumée rejetée par les cigarettes d’un fumeur peut être à l’origine de problèmes de santé graves pour les personnes exposées. Plus l’exposition est prolongée et répétée, plus le risque augmente. Parmi les désagréments occasionnés par ce phénomène, on retrouve :

  • Les problèmes respiratoires : les substances chimiques présentes dans la fumée de cigarette peuvent engendrer une toux récurrente, de l’asthme, une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), une augmentation des infections bronchiques et ORL.
  • Les maladies cardiaques et vasculaires : tout comme chez un fumeur, le tabagisme passif majore le risque de développement de maladies cardiovasculaires telles que l’angine de poitrine, l’infarctus du myocarde, l’accident vasculaire cérébral (AVC), l’hypertension artérielle.
  • Les cancers : l’inhalation de fumée issue de la combustion du tabac multiplie les risques de présenter un cancer du poumon, mais aussi de la vessie, de l’estomac, de la gorge et autres. Tabagisme passif et cancer sont donc intimement liés.
  • Des symptômes incommodants divers : maux de tête, vertiges, nausées, fatigue accrue.

Les risques pour la santé des enfants et nourrissons

Les enfants sont particulièrement vulnérables aux effets néfastes du tabac, car leur système immunitaire est encore immature. De plus, leur croissance rapide leur demande beaucoup de ressources qui sont alors plus difficiles à mobiliser par l’organisme dans sa lutte contre le tabagisme passif. Les enfants qui y sont exposés peuvent éprouver des troubles de croissance, des difficultés de concentration et d’apprentissage ainsi que des problèmes respiratoires qui ne seraient pas apparus dans un autre contexte.

Les risques pour la santé du bébé avant sa naissance

L’intoxication tabagique in utero, qu’elle soit due à un tabagisme actif ou passif de la mère, peut avoir des conséquences graves pour le développement du fœtus. Exposer l’enfant à naître aux substances toxiques dégagées par la cigarette augmente le risque de fausse-couche, de troubles de la croissance et de faible poids à la naissance. Le risque de mort subite du nourrisson est lui aussi accru dans les mois qui suivent la naissance.

La probabilité de développement de troubles de l’attention ou du comportement est également plus élevée, de même que la baisse des capacités cognitives. Enfin, tout comme pour les adultes et les enfants, la survenue de troubles respiratoires s’accroît, même si les voies respiratoires n’ont pas été directement exposées à la fumée. Cependant, cesser toute inhalation de fumée de cigarette au cours de la grossesse permet de réduire drastiquement tous ces risques, si les problèmes ne sont pas encore apparus.

Tabagisme passif : que dit la loi en France ?

Ces dernières décennies, de nombreuses lois ont été votées en France pour inciter les fumeurs à arrêter la cigarette, mais aussi pour protéger leur entourage des répercussions du tabagisme passif. Parmi les lois anti-tabac qui ont eu un réel impact sur la société, on peut citer :

  • La loi Évin de 1991 qui interdit la publicité pour le tabac à la télévision et à la radio, ainsi que dans les lieux publics tels que les restaurants et les bars.
  • La loi Recours de 2003 qui interdit toute vente de tabac aux mineurs de moins de 16 ans, un dispositif qui a été élargi à l’ensemble des mineurs en 2009.
  • Le décret du 15 novembre 2006 appliqué en février 2007 qui interdit de fumer dans les lieux publics clos tels que les restaurants, les bars et les lieux de travail. Cette interdiction a été plus tard étendue aux terrains de jeux pour enfants, plages et parcs.
  • La loi de modernisation du système de santé de 2016 qui demande à remplacer les paquets de cigarettes des fabricants par des paquets neutres avec des avertissements sanitaires sur les dangers du tabagisme.

Vous souhaitez en savoir sur la méthode laserOstop pour arrêter de fumer ?

Alors prenez rendez-vous dans le centre laserostop le plus proche.

Comment lutter contre le tabagisme passif ?

La hausse du coût des cigarettes

En France, le coût des cigarettes ne cesse d’être revu à la hausse, et ce, dans une perspective de lutte contre le tabagisme passif comme actif. L’augmentation du prix est due à la mise en place de taxes par le gouvernement tant pour encourager les fumeurs à en finir avec la cigarette que pour couvrir une partie des dépenses de l’assurance maladie pour la prise en charge des pathologies découlant directement de l’intoxication tabagique. Cette mesure, en parallèle des programmes de sensibilisation à l’arrêt du tabac, a permis de réduire efficacement le nombre de fumeurs français.

Les campagnes de sensibilisation contre le tabac

La lutte contre le tabagisme passe en grande partie par la sensibilisation du grand public aux méfaits du tabac. Élaborées dans cette optique, les campagnes de sensibilisation anti-tabac peuvent inclure des publicités télévisées, des affiches dans les lieux publics, des programmes éducatifs dans les écoles ou encore des interventions dans des lieux publics et autres initiatives similaires. Elles sont généralement financées par les pouvoirs publics et organismes à but non lucratif de lutte contre le tabac.

Depuis plusieurs années, au mois de novembre, la campagne « Mois sans tabac » rencontre un franc succès. L’idée ici est d’arrêter de fumer durant un mois afin de s’engager dans une démarche de changement tout en constatant les bénéfices apportés par l’arrêt de la cigarette. L’accompagnement régulier joue un rôle important dans ce processus. Tout au long du mois sans tabac, des professionnels de santé et de la lutte contre le tabac organisent des activités de soutien, des formations et des rencontres diverses. De nombreux ex-fumeurs ont débuté leur sevrage à cette occasion et sont restés abstinents par la suite.

Pour lutter contre le tabagisme passif, le meilleur moyen c'est d'arrêter de fumer !

Trouver la motivation en soi pour débuter son sevrage tabagique

Arrêter de fumer peut s’avérer difficile, surtout lorsque l’on a commencé le tabac il y a longtemps. Il s’agit pourtant d’une décision capitale pour améliorer votre santé et celle de votre entourage, mais aussi pour retrouver une meilleure qualité de vie et augmenter votre pouvoir d’achat. Pour affermir votre détermination, vous pouvez avoir recours à quelques astuces :

  • Listez les différents avantages de l’arrêt du tabac : bénéfices pour la santé, haleine plus saine, peau et cheveux plus beaux, argent économisé, protection de vos proches contre le tabagisme passif, etc.
  • Fixez-vous des objectifs clairs et réalistes : plutôt que d’envisager d’arrêter brutalement, vous pouvez tenter un arrêt progressif. Vous pouvez également faire l’inverse si, au contraire, maintenir une faible consommation de tabac est plus difficile pour vous que de stopper net.
  • Parlez de votre projet à votre famille et à vos amis en n’hésitant pas à solliciter leur aide et leur soutien. Vous pouvez aussi participer à des groupes de parole réunissant des personnes dans la même démarche que vous.
  • Envisagez des activités qui vous permettront de moins penser à la cigarette, si possible des choses qui offrent des bénéfices pour la santé physique et psychologique, comme le sport ou la méditation.
  • Ne pas oublier que si les rechutes sont probables, il est aussi possible de se ressaisir et de reprendre le sevrage, parfois en apprenant de nouvelles choses à son propre sujet. On peut très bien trébucher et se relever !
  • Valorisez chaque progrès. Par exemple, accordez-vous une récompense (restaurant, cadeau ou autre) quand vous êtes arrivé à ne pas fumer durant une semaine, durant un mois, durant un trimestre, etc.

La méthode laserOstop pour arrêter de fumer avec une plus grande sérénité !

Qu'est-ce que la méthode laserOstop ?

LaserOstop est une méthode de sevrage tabagique sans médicaments ni produits chimiques qui fait appel à un laser qui opère par photobiomodulation. Il s’agit d’une technique utilisée depuis plus de trente ans, dont l’avantage est d’être à la fois efficace, non invasive et parfaitement indolore. Elle permet d’arrêter le tabac en douceur, sans prise de poids, sans troubles de l’humeur ni effets secondaires.

Pour cela, le praticien laserOstop stimule différents points réflexes situés sur le pavillon de l’oreille pour agir sur les zones du système nerveux qui régissent l’addiction au tabac en général et à la nicotine en particulier. Cette technique permet d’enrayer les causes physiques de la dépendance et joue également sur l’altération de l’odorat et du goût souvent présente chez le fumeur. Elle permet ainsi d’influer sur les principaux mécanismes à l’origine des échecs souvent constatés lors des tentatives d’arrêt du tabac.

Une méthode efficace, même chez les personnes qui ont déjà subi une rechute

La méthode laserOstop convient à toutes les personnes qui veulent arrêter de fumer, y compris à celles qui ont déjà tenté le sevrage tabagique sans succès et ont alors rechuté. Ce laser anti tabac performant offre une action ciblée et ne demande qu’une seule séance d’une heure pour atteindre son objectif. Le taux de réussite de cette méthode dispensée dans les centres spécialisés laserOstop est très important un an après le traitement initial. Et si malgré tout, vous rechutez dans les 12 mois, vous pourrez bénéficier d’une nouvelle séance gratuite pour repartir sur les bons rails. Des centaines de milliers de fumeurs en Europe ont déjà arrêté de fumer avec succès et sans souffrance grâce au la méthode laserOstop. Ils n’attendent que vous pour les rejoindre !

Arrêtez de fumer maintenant !

Prenez rendez-vous en ligne dans votre centre laser anti tabac laserOstop le plus proche de chez vous !

Partagez cette article