Tabagisme et CoVid-19 : démêlons le vrai du faux

Depuis la fin de l’année 2019, le monde entier s’est engagé dans une lutte acharnée contre la pandémie de Covid-19 dont les principaux symptômes se concentrent sur le système respiratoire. Déjà impactés par la consommation de tabac, les poumons des fumeurs semblent donc particulièrement exposés à cette maladie. Des études ont cependant suggéré que la nicotine les protégerait contre les formes sévères de Covid. Qu’en est-il vraiment ? Nous faisons le point sur les liens entre tabagisme et Covid.

Tabagisme et Covid-19 : la cigarette réduit-elle le risque de contamination ?

Des études cliniques étonnantes

Face à la progression rapide de la pandémie due au virus SARS-CoV-2 (ou Covid-19) au cours de l’hiver 2019/2020, de nombreuses équipes scientifiques se sont penchées sur les facteurs pouvant prédisposer ou, au contraire, protéger chacun contre le virus. Nombre d’entre elles se sont donc naturellement intéressées aux liens entre tabagisme et Covid-19. Certaines études ont alors étonnamment montré que, chez les fumeurs dépistés, le taux de sérologie positif était inférieur à celui de la population générale. Cela signifierait donc que la nicotine posséderait un éventuel effet protecteur contre ce coronavirus. Mais cette hypothèse a-t-elle été validée depuis ?

Une hypothèse difficile à confirmer

Si, au regard des nombreuses pathologies provoquées par le tabagisme, il semble peu pertinent de fumer pour éviter de contracter la Covid-19, les relations entre la nicotine et le virus sont cependant étudiées de près. Pour le moment, la potentielle action protectrice de la nicotine n’est qu’une piste de recherche parmi d’autres et rien ne permet d’en confirmer l’existence.

Divers éléments poussent à remettre en question les conclusions émises lors des premières études. Certaines d’entre elles ont suivi un protocole qui fait débat, que cela soit au niveau de la sélection des échantillons de population choisis ou du recueil et de l’interprétation des données. Différents biais ont pu influencer les résultats, notamment les données non prises en compte, comme la présence ou non de comorbidités, la façon dont la personne a recours aux soins et perçoit sa propre santé, la sensibilité des tests de dépistage, etc. Certaines études ont même été dépubliées depuis.

Tabac et Covid 19 : y a-t-il plus de risques pour les fumeurs ?

Des chiffres édifiants donnés par l'OMS

Selon les chiffres de l’OMS, les fumeurs présentent 40 à 50 % de risque supplémentaires de développer une forme grave de Covid-19. Cela signifie qu’en cas de contamination par le Covid, ils ont plus de chances qu’un non-fumeur d’être hospitalisés, placés sous ventilation mécanique, admis en service de réanimation, voire de mourir. Une étude a même démontré que le risque de forme grave chez le fumeur pouvait être augmenté de 80 %.

Une garantie nationnale

Nos centres laserOstop vous garantissent une prise en charge gratuite dans toute la France

Praticien(nes) à votre écoute

À votre écoute et un service client 6j/7

Sans contre-indication

La méthode laserOstop est un protocole personnalisé qui s'adapte à chacun et sans contre-indication

Discrétion & confidentialité

Nos centres laserOstop sont tenus à la confidentialité de vos traitements de façon à protéger votre intégrité

Le tabac, un tueur reconnu

Il ne faut pas oublier que chaque année en France, le tabac est responsable de 75 000 décès. Il s’agit même de la première cause de mortalité évitable. Et ces chiffres étaient déjà bien réels avant que la pandémie de Covid nous touche. Particulièrement nocive pour la santé, une cigarette renferme plus de 4000 substances néfastes pouvant engendrer de nombreuses affections cardio-respiratoires : bronchites, infections à répétition, cancers, hypertension artérielle, cardiopathies, AVC, bronchopneumopathies obstructives, etc. Autant de comorbidités qui peuvent influencer le pronostic vital en cas de Covid.

Les gestes du fumeur favorisent la propagation du virus

Les habitudes et les gestes liés à la consommation de tabac peuvent, de leur côté, favoriser la circulation des virus et la contamination du fumeur. Ce dernier a, par exemple, plus tendance à manipuler son masque et porte plus souvent ses mains à la bouche. Il échange également plus de germes avec son entourage en prêtant son briquet ou son paquet de cigarettes. La fameuse toux du fumeur est, quant à elle, susceptible de répandre des virus et bactéries dans l’environnement du consommateur de tabac.

Luttez contre les formes graves de Covid-19 en arrêtant de fumer

Vous l’avez compris, tabac et covid19 ne font pas bon ménage. Il est préférable d’arrêter de fumer pour limiter au maximum le risque de contracter le virus et de souffrir de formes sévères de la maladie qu’il provoque. Un sevrage tabagique est probablement le geste le plus bénéfique que vous pouvez faire pour votre organisme.

Pour arrêter de fumer rapidement, sans souffrances ni prise de poids, vous pouvez opter pour notre méthode révolutionnaire LaserOstop® efficace en une seule séance d’une heure. Indolore et sans contraintes, elle se base sur la photobiomodulation pour réduire l’envie de fumer. En 2020, elle a aidé plus de 14 000 fumeurs à en finir avec le tabac et des milliers d’autres les ont suivis depuis.

L’impact du tabagisme sur votre santé en cas de Covid-19 vous inquiète ? N’hésitez pas à nous rendre visite dans l’un des centres spécialisés LaserOstop®, en France et en Suisse.

Arrêtez de fumer maintenant !

Prenez rendez-vous en ligne dans votre centre laser anti tabac laserOstop le plus proche de chez vous !

Partagez cette article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on google
Share on whatsapp
Share on email